Télétravail, enseignement à distance, pratiques alimentaires, masques… Des questionnaires en ligne et appels à témoignages pour comprendre les effets du confinement

Publié par Mission Société Numérique
Actualités 27.04.2020

Les sciences sociales sont mises à contribution, depuis quelques semaines, pour  mesurer, analyser et expliquer les perceptions et les réactions de la population face à la maladie causée par le coronavirus (SRAS) -CoV-2) et face au confinement.

Le Comité scientifique, dans son avis publié le 2 avril, soulignait « l’intérêt de disposer d’indicateurs sociaux du confinement. Leur production pourrait être confiée à un observatoire indépendant associant des contributions publiques, privées et citoyennes. Des éléments quantitatifs et qualitatifs pourraient être enrichis, multipliés et rassemblés à partir de méthodes et de sources variées, académiques ou non, y compris issues de grands acteurs du numérique, afin à produire des éléments de connaissance et d’appréciation transparents sur le confinement ».

Une étude en ligne de l’Inserm pour évaluer le bien-être des personnes confinées

Un groupe de médecins et de chercheurs de l’INSERM a lancé une étude en ligne pour évaluer le  bien-être durant le confinement en lien avec le COVID-19

Cette étude sera d’autant plus informative que les réponses seront nombreuses et étalées dans le temps. Il est également crucial que le profil des répondants soit le plus divers possible.   La réponse au questionnaire demande environ 15 à 20 minutes.

L'impact du confinement sur nos pratiques alimentaires

Le LOTERR, laboratoire de géographie de l’Université de Lorraine a mis au point une enquête sur l’impact du confinement sur nos pratiques alimentaires. «  Est-ce que nous en changeons, notamment par la redécouverte des commerces alimentaires à proximité de notre domicile ? Ou privilégions-nous au contraire nos commerces habituels, même plus distants parce qu’ils sont maîtrisés et rassurants ? Cherchons-nous à limiter notre exposition au virus en choisissant des points de vente particuliers, comme les drives, ou en réduisant notre fréquentation ? Ou bien, guidés par le besoin de rompre l’isolement, fréquentons-nous assidument les commerces où nous avons nos habitudes et des relations sociales ? »

 

[Covid-19] L’impact du confinement sur nos pratiques alimentaires

 

 

Manger au temps du coronavirus

Cette période de crise du coronavirus est l’occasion de s’interroger sur la résilience de nos systèmes alimentaires.

L’enquête “Manger au temps du coronavirus” a été initiée par des membres de l’Unité Mixte de Recherche Espaces et Société,  avec le cabinet coopératif Terralim et les CIVAM de Bretagne.  Il s’agit de documenter les influences sur nos comportements et sur l’organisation des chaînes alimentaires.

Appel à témoignages : enquête sociologique " masques COVID "

“Depuis le mardi 17 mars 2020, et face à la propagation de l’épidémie Covid-19 en France, nous sommes tenus de respecter des mesures de confinement qui bousculent grandement nos vies. Pour faire face à la diffusion du virus, les masques de protection figurent au premier rang et suscitent un grand nombre de débats mais aussi de questionnements qui nous concernent tous : est-il vraiment utile de porter un masque ? Pour qui ? Dans quelles circonstances ? Quel type de masque ?  Comment se les procurer ? Le masque change-t-il notre relation aux autres ?”

Une étude sociologique menée par les universités de Toulouse, Nice et l’École des Mines de Paris, s’intéresse aux habitudes d’utilisation des masques durant l’épidémie. À travers un questionnaire en ligne, les chercheurs tentent d’éclairer les questionnements qui entoure l’objet depuis le début de l’épidémie, mais surtout de comprendre comment les Français ont assimilé ou non l’objet dans leur quotidien.

Le projet COVADAPT étudie les impacts et adaptations face à la crise du COVID-19

Des chercheurs de plusieurs laboratoires et universités – Cermes3, ICM, LIP PC2S-Université Savoie Mont Blanc, Université Paris 2 Panthéon-Assas (Largepa) -, ont lancé une étude scientifique nationale et internationale baptisée Covadapt afin de comprendre les impacts sociaux, de santé mentale (psychologique, psychiatrique, cognitif) et de gestion de la crise, autant que les adaptations à court et long terme qu’elle va générer.

Le questionnaire de 70 questions (en 6 pages) prend environ 30 minutes.

Enseignement à distance : un questionnaire destiné aux enseignants

Le groupement d’interêt scientifique Marsouin lance une enquête sur vos expériences d’enseignement en situation de confinement !  « Dites-nous comment cela se passe pour vous via un questionnaire en ligne ».

 

Actualités 20.04.2020

#Montravailàdistance : une plateforme recueille les témoignages et engage le débat

#Montravailàdistance : une plateforme recueille les témoignages et engage le débat

La situation créée par le Covid-19 accélère et démultiplie la pratique du travail à distance : la particularité de la période actuelle est que le travail à distance n’est pas choisi ; il est mis en place de façon précipitée, sans réelle préparation et il place de nombreux salariés dans une situation radicalement nouvelle.

La CFDT, trois think tanks (Terra Nova, Metis et Res publica)  et le cabinet Management & RSE lancent conjointement  une plateforme,  #Montravailàdistance, pour recueillir les témoignages et animer le débat entre participants.

Actualités 20.04.2020

#Montravailàdistance : une plateforme recueille les témoignages et engage le débat

Sondage COVID-19 : Quel impact sur la vie des soignants, leurs pratiques et sur la qualité des soins ?

C’est pour répondre à ces questions concernant l’exercice quotidien des professionnels que 360 medics e(t son partenaire Tous pour la Santé) invitent les acteurs de santé sur le terrain  à prendre 8 min pour répondre à un questionnaire anonyme.

Mission Société Numérique

La Mission Société Numérique est une mission d’appui aux collectivités et aux acteurs de proximité sur les questions liées au numérique. Elle met en œuvre un programme d’actions pour favoriser l’autonomie et la capacité de tous à saisir les opportunités du numérique et favoriser le développement numérique des territoires. Elle pilote les plans “Numérique Inclusif” et “Tiers-Lieux” du Gouvernement.