Secteur associatif : de la multiplication à la rationalisation des outils numériques

Publié par Mission Société Numérique
Dossiers 27.03.2020

Le numérique continue de bousculer et de transformer le secteur associatif.

L’enquête 2016 menée par Recherches & Solidarités  auprès de responsables associatifs avait mis en relief l’importance croissante des outils numériques dans la gestion, dans le fonctionnement comme dans la communication des associations. Le recours au financement participatif, le recueil des dons en ligne ou les applications, encore peu utilisés, aiguisaient déjà la curiosité de beaucoup de dirigeants et de bénévoles. Ils attendaient également beaucoup des outils numériques pour faciliter et encourager l’implication des bénévoles, mais restaient réservés sur leur pouvoir attractif.

L’enquête 2018 avait mis en lumière de forts besoins d’accompagnement dans le domaine des outils numériques.

Questionnés en 2019 sur la maturité numérique de leur association, 21% des  responsables décrivaient en 2019  leur association comme « peu initiée », 55% comme « en progrès » et 21% comme  «expérimentés. « Après une phase de multiplication à outrance de certains outils, on assiste, en 2019, à une phase de rationalisation pour trouver ceux qui permettront réellement de gagner en efficacité ».

Pour faire face au  déficit de compétences numériques en leur sein, ou pour épauler leurs équipes numériques, souvent débordées, un certain nombre d’associations font appel a des jeunes volontaires du service pour concrétiser un projet numérique ou pour assurer une fonction de médiateur numérique. Les jeunes volontaires contribuent à l’appropriation du numérique par les associations.

AssoConnect, pour sa part, éditeur de logiciels destiné au secteur associatif vient de lever  7 millions d’euros. AssoConnect compte investir 4 millions d’euros en R&D, se lancer aux États-Unis et s’implanter davantage en France auprès des fédérations et réseaux d’associations. Les logiciels d’AssoConnect  permettent aux responsables et bénévoles de plusieurs milliers d’associations de gérer leurs tâches quotidiennes (gestion des membres, collecte de paiements, comptabilité, communication, etc.).

2020 est aussi l’année du déploiement du programme d’accompagnement au numérique, Points d’Appui au Numérique Associatif, mis en place par la Fonda, le Mouvement associatif et HelloAsso  pour aider les associations à monter en compétence sur le numérique.

Dossiers 27.03.2020

Secteur associatif : de la multiplication à la rationalisation des outils numériques

Les associations rationalisent leurs usages du numérique

L’ étude annuelle  la place du numérique dans le projet associatif, mise en place par Recherches & Solidarités  et Solidatch,  constitue, chaque année, depuis 2008, un véritable baromètre de la transition numérique des associations. Elle repose sur  conduite  auprès de plus de 2 50responsables associatifs, originaires de toutes les régions et reflétant la diversité du tissu associatif.

Lorsqu’on les questionne sur leur maturité numérique, les associations sont 55 % à se dire « en progrès ». Elles adoptent des outils numériques pour trois raisons principales :  « mieux faire connaître l’association » (73 %), « améliorer l’animation du réseau » (72 %) et « gérer les activités de l’association » (60 %). La recherche de financements est le dernier motif invoqué (23 %).

Pour la communication externe, les associations privilégient les sites Internet et les réseaux sociaux.  En interne, elles s’équipent surtout d’outils numériques pour la comptabilité (48 %) et la gestion (31 %). Pour animer leur réseau, seules 9 % d’entre elles se dotent d’outils de formation à distance.

« D’une manière générale, observent les auteurs de l’étude. après une phase de multiplication à outrance de certains outils observée en 2016, on assiste, en 2019, à une phase de rationalisation pour trouver ceux qui permettront réellement de gagner en efficacité ».

Dossiers 27.03.2020

Secteur associatif : de la multiplication à la rationalisation des outils numériques

320 structures en France pour accompagner les associations sur les sujets numériques

« Si la fracture numérique est une réalité pour une grande partie de la population, une autre composante de la société a également besoin d’être accompagnée sur le numérique : les associations. En effet, la rareté des aides qui leurs sont dédiées pour les accompagner à développer leur présence sur internet s’additionne au manque d’accessibilité des outils numériques. Pourtant, leur permettre à elles-aussi de se former sur le sujet serait profitable à l’ensemble de la population, notamment pour les publics qu’elles accompagnent ».

La Fonda, le Mouvement associatif et HelloAsso ont mis  en place en 2019 un programme d’accompagnement au numérique dédié au secteur associatif. L’objectif de ce programme, appelé  PANA (Points d’Appui au Numérique Associatif), est d’aider les structures qui ont pour mission d’accompagner les associations (Maisons d’associations, Point d’Appui à la Vie Associative, Services municipaux délégués à la vie associative, etc…) à monter en compétence sur le numérique et de leur fournir un maximum de ressources pédagogiques gratuites sur le sujet.

33 départements disposent désormais de structures dédiées à la transition numérique des associations.

Chaque structure reconnue PANA (320 début 2020) peut suivre une journée de montée en compétence numérique lui permettant d’être un support, une aide, un accompagnement pour les associations de son territoire sur des sujets d’ordre numérique.

Ces journées de montée en compétences ont des thèmes aussi variés que complémentaires comme la communication sur internet, la RGPD, les outils numériques, les réseaux sociaux ou encore le numérique et le développement durable.

Expériences 02.09.2019

Service civique : les jeunes volontaires contribuent à l’appropriation du numérique par les associations

 Les jeunes volontaires du Service Civique contribuent à l’appropriation du numérique par les associations

 L’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP) et l’Agence du service civique ont commandé une étude en vue de « saisir la manière dont les associations utilisent l’engagement de service civique et à mesurer les effets du service civique sur les structures associatives ».

Le mode de sélection des volontaires s’inspire souvent de celui du monde du travail salarié, observent les auteurs de l’enquête, « prenant ses distances, sous certains aspects, avec les principes institutionnels régissant l’usage du dispositif ».

Le recrutement de jeunes volontaires ayant une culture numérique permet à des associations de concrétiser un projet numérique ou le déploiement de nouvelles activités auprès de ses usagers. Dans un certain nombre de cas, les dirigeants de certaines structures d’accueil utilisent le dispositif du service civique comme un levier pour innover et tester de nouvelles activités .

Les situations dans lesquelles les missions d’un jeune en service civique se substituent intégralement aux missions habituellement attribuées à des salariés ou des bénévoles restent, selon l’enquête, peu nombreuses. L’enquête met cependant en relief le « caractère récurrent » du recours à des services civiques pour des missions qui s’inscrivent, en fait dans la durée. Des missions de médiation numérique sont ainsi confiées, dans certaines associations, parfois depuis plusieurs années, à des jeunes en service civique, pour faire face à des besoins de ressources humaines permanents.

Expériences 02.09.2019

Service civique : les jeunes volontaires contribuent à l’appropriation du numérique par les associations

L’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP) et l’Agence du service civique ont commandé une étude en vue de « saisir la manière dont les associations utilisent l’engagement de service civique et à mesurer les effets du service civique sur les structures associatives ».

Mission Société Numérique

La Mission Société Numérique est une mission d’appui aux collectivités et aux acteurs de proximité sur les questions liées au numérique. Elle met en œuvre un programme d’actions pour favoriser l’autonomie et la capacité de tous à saisir les opportunités du numérique et favoriser le développement numérique des territoires. Elle pilote les plans “Numérique Inclusif” et “Tiers-Lieux” du Gouvernement.

Articles en lien

Actualités 18.03.2019
Éclairages 12.07.2018
Actualités 17.07.2018
Éclairages 02.05.2019
Outils 20.05.2019
Actualités 23.07.2018