Qui télétravaille et dans quelles proportions ? Principaux résultats de l’enquête menée par l’Insee en 2021

Publié par Programme Société Numérique
Éclairages 14.03.2022

Après avoir été élevé en début d’année 2021, le recours au télétravail a progressivement reculé à partir de juin 2021, avant de rebondir en fin d’année relève l’Insee.

Le télétravail concerne majoritairement les cadres. Il est moins fréquent pour les jeunes ou les salarié.e.s des petites entreprises et, à l’inverse, il est très répandu pour les salarié.e.s des zones d’habitation denses.

Un.e salarié.e sur deux exerce une profession pour laquelle le télétravail n’est pas pratiqué.

En 2021, 22 % des salariés ont télétravaillé chaque semaine en moyenne

En 2021, en moyenne chaque semaine, 22 % des salariés ayant travaillé au moins une heure au cours de la semaine ont recouru au télétravail

Parmi les salarié.e.s qui ont télétravaillé, 44 % l’étaient toute la semaine et 56 % une partie de la semaine seulement. Au total, 15 % des jours travaillés par l’ensemble des salarié.e.s en 2021 l’ont été en télétravail.

La part des salarié.e.s ayant télétravaillé diminue nettement à partir de juin 2021, pour rebondir à nouveau en décembre

Au cours des cinq premiers mois de 2021, le télétravail est resté fréquent, porté par des mesures d’incitation ou d’obligation dans le cadre de la crise sanitaire : jusqu’à 31 % des salarié.e.s ont été concernés en moyenne chaque semaine en avril 2021.

Avec l’amélioration de la situation sanitaire et la levée des obligations de télétravail début juin, la part des salarié.e.s qui ont télétravaillé a ensuite reculé, restant en deçà de 18 % entre juillet et novembre.

La nouvelle aggravation de la situation sanitaire à la fin de l’année 2021 a conduit à un rebond du télétravail, qui a concerné 20 % des salarié.e.s en décembre 2021, même si l’obligation de télétravail n’a pris effet qu’à partir de début janvier 2022.

La majorité des télétravailleurs sont des cadres

En 2021, en moyenne chaque semaine, 55 % des cadres ont télétravaillé, alors que ce n’était le cas que de 22 % des professions intermédiaires et de 17 % des employés qualifiés. « Le télétravail était quasi inexistant tout au long de l’année chez les employés peu qualifiés ou les ouvriers, ce qui traduit le fait qu’ils occupent en très grande majorité des professions pour lesquelles le télétravail n’est pas pratiqué. Les cadres représentent ainsi 60 % des télétravailleurs, contre seulement 22 % de l’ensemble des salariés ayant travaillé au moins une heure au cours de la semaine ».

En outre, le télétravail sur la totalité de la semaine est plus fréquent chez les cadres : en 2021, il a concerné 47 % des cadres ayant télétravaillé, contre 40 % des autres salarié.e.s ayant télétravaillé. « Parmi les cadres, le fait d’encadrer des salariés réduit toutefois le télétravail : 49 % des cadres dont la supervision est la tâche principale ont télétravaillé en moyenne chaque semaine de 2021, contre 58 % des autres ».

Moins de télétravail pour les jeunes ou les salariés des petites entreprises

La part des salarié.e.s ayant télétravaillé est plus faible qu’en moyenne (inférieure à 15 % en 2021) dans la santé et l’action sociale, l’hébergement-restauration, la construction, les services de transports ou le commerce et, à l’inverse, plus élevée (supérieure à 30 % en 2021) dans l’administration publique ou les services aux entreprises.

Par ailleurs, le recours au télétravail est plus rare dans les petites entreprises : en 2021, 9 % des salarié.e.s ont télétravaillé dans les entreprises de moins de 10 salariés, contre 36 % dans celles de 250 salariés ou plus.

Enfin, le télétravail est moins fréquent qu’en moyenne pour les jeunes (17 % en 2021 pour les moins de 30 ans), les salarié.e.s à temps partiel (12 %) ou encore ceux en emploi à durée limitée (3 % en intérim et 13 % en CDD).

Certaines de ces caractéristiques sont liées : les cadres sont en effet plus nombreux dans les grandes entreprises et parmi les salarié.e.s  les plus âgé.e.s.

« Toutes choses égales par ailleurs, les différences de recours au télétravail par âge, catégorie socioprofessionnelle, secteur d’activité, statut, taille de l’entreprise, temps de travail demeurent significatives. À titre d’illustration, parmi les cadres travaillant dans une entreprise de 250 salariés ou plus, 57 % de ceux de moins de 30 ans ont télétravaillé en moyenne chaque semaine en 2021, contre 68 % de ceux âgés de 30 ans ou plus ».

À caractéristiques égales, le télétravail est beaucoup plus répandu en Île-de-France

Quatre catégories de télétravailleurs

L’Insee distingue quatre groupes de professions de salariés relativement à leur recours et intensité de télétravail en 2021 :

  • 47% des salarié.e.s exercent une profession pour laquelle le télétravail a été quasi inexistant au cours de l’année 2021, même en période de pic de la crise sanitaire. Il s’agit très majoritairement d’ouvriers et d’employés (86 %) et plus généralement de salariés exerçant des métiers dans la santé ou l’action sociale, le commerce ou l’hébergement-restauration.
  • 26 % des salarié.e.s exercent une profession avec un recours médian au télétravail en 2021. Ces professions sont plus fréquemment qu’en moyenne occupées par des femmes, des professions intermédiaires ou des employés qualifiés, ou encore des fonctionnaires : employés de l’accueil, du secrétariat et de la comptabilité, employés administratifs de la fonction publique, etc.
  •  18 % des salarié.e.s  exercent une profession pour laquelle le télétravail a été fréquent en 2021, concernant plus d’un.e salarié.e sur deux en moyenne sur l’année (52 %) mais ayant atteint 62 % à son pic en avril. Les salarié.e.s de ce groupe sont fréquemment des cadres occupant des fonctions de supervision, des ingénieurs informatiques, des cadres financiers ou encore des journalistes.
  • 6 % occupent une profession pour laquelle le télétravail a été intensif en 2021. Ces professions concernent exclusivement des cadres, occupant moins fréquemment des positions d’encadrant : ingénieurs informatiques, cadres financiers, journalistes, enseignant.e.s-chercheur.e.s dans l’enseignement supérieur par exemple. Plus des trois quarts (77 %) des salarié.e.s de ce groupe ont télétravaillé en moyenne chaque semaine en 2021 et 59 % des jours travaillés au sein de ces professions l’ont été en télétravail.
Programme Société Numérique

Le Programme Société Numérique de l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires est une mission d’appui aux collectivités et aux acteurs de proximité sur les questions liées au numérique. Il met en œuvre un programme d’actions pour favoriser l’autonomie et la capacité de tous à saisir les opportunités du numérique et favoriser le développement numérique des territoires. Il pilote la stratégie nationale pour un numérique inclusif du Gouvernement.

Articles en lien

Rapports 22.11.2021
Actualités 08.02.2021