Le Dictionnaire des francophones :  participatif et ouvert à toutes variétés de la langue française

Publié par Programme Société Numérique
Outils 28.04.2021

Né d’un partenariat entre le ministère de la Culture, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, l’Institut français, l’Organisation internationale de la francophonie et l’Agence universitaire de la francophonie, le Dictionnaire des francophones (DDF) recense d’ores et déjà plus  de 500 000 mots et expressions, soit le double d’autres dictionnaires de référence, comme Le Grand Robert.

« Pour la première fois, c’est toute la langue française, dans sa mondialité, dans la diversité et la richesse de ses expressions et de ses variétés, qui va pouvoir être partagée », indique la Délégation générale à la langue française et aux langues de France.

Tous les mots du français quels que soient la région ou le registre de langue  

Les dictionnaires généraux du français se focalisent sur le français standard, commun, par rapport auquel les variétés sociales (argot, mots familiers, etc.) ou géographiques (belgicismes, québécismes, etc.) sont situées.

Le but du DDF est de décrire dans une même ressource tous les mots du français, quel que soit la région ou le registre de langue où ils sont utilisés, pour donner accès à une image instantanée, sans cesse renouvelée, du français dans le monde.

 

«  Il ne s’agit donc pas de prescrire un français correct qui devrait être utilisé plutôt qu’un autre, c’est-à-dire une norme de langue, mais de rendre compte le plus précisément possible de l’usage pour permettre aux utilisateurs de choisir l’expression la plus adaptée à la situation ».

Des données ouvertes

La majeure partie des données du Dictionnaire des francophones sont publiées comme données ouvertes.

Une perspective francophone

Dans le Dictionnaire des francophones, toutes les variétés du français sont présentées ensemble et placées sur un pied d’égalité. Chacune de ces variétés est une norme au sein de la région de la francophonie dans laquelle elle est parlée.

 Un dictionnaire participatif

Chacun peut participer à sa manière au DDF en ajoutant des entrées, des exemples, en participant aux espaces de discussions, en signalant ou en validant des informations. Cette contribution est encadrée. La structure générale du Dictionnaire des francophones n’est pas modifiable.

Les espaces de discussion qui seront développés courant 2021 seront des zones d’échanges qui auront pour objectif d’apporter un supplément d’informations non directement présentes dans les articles du Dictionnaire des francophones. Il en existera trois : un espace de discussion pour l’étymologie, un espace réservé à la forme et un espace dédié au sens et à l’usage.

Choix des entrées

Le Dictionnaire des francophones se veut représentatif de toute la diversité de la langue française.

Tous les mots, tant qu’ils appartiennent à la langue française, peuvent y figurer. On trouvera donc des mots de nombreux pays francophones différents, des mots de la langue courante et des termes techniques, des insultes comme des compliments, des mots nouveaux aussi bien que vieux, et même des abus de langage. Un même mot peut être écrit de diverses manières et chacune de ces formes pourra bénéficier d’une entrée distincte, dès lors qu’une existence est prouvée par des exemples d’usage.

Programme Société Numérique

Le Programme Société Numérique de l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires est une mission d’appui aux collectivités et aux acteurs de proximité sur les questions liées au numérique. Il met en œuvre un programme d’actions pour favoriser l’autonomie et la capacité de tous à saisir les opportunités du numérique et favoriser le développement numérique des territoires. Il pilote la stratégie nationale pour un numérique inclusif du Gouvernement.

Articles en lien

Éclairages 01.04.2019
Outils 31.10.2019