Baromètre de la jeunesse : l’engagement numérique,  premier mode de participation des 18-30 ans à la vie publique

Publié par Mission Société Numérique
Rapports 03.09.2020

« La jeunesse est régulièrement qualifiée par le discours médiatique et politique de « désengagée, apolitique, individualiste et apathique » observent les auteurs du Baromètre sur la Jeunesse. « Les   enquêtes   sociologiques   de   terrain   révèlent   pourtant   que l’engagement des jeunes, au sens large, ne faiblit pas, et tend même à progresser et à se transformer ».

Cette enquête nationale, pilotée par la direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative (DJEPVA) est réalisée auprès de 4 500 jeunes âgés de 18 à 30 ans.

Le Baromètre 2019 enregistre ainsi  « une  légère augmentation de l’engagement des jeunes ».

L’engagement numérique,  principale voie d'action des jeunes  dans la vie publique

En 2019, l’engagement numérique (« avoir signé une pétition ou défendu une cause par internet, un blog, un réseau social au cours des 12 derniers mois») est chez les jeunes la principale voie d’action dans la vie publique (45 %).  La proportion a augmenté régulièrement depuis la première vague du baromètre en 2016, et progressé au total de 9 points en l’espace de quatre ans.

Au- delà de la diffusion sur les réseaux sociaux, la progression de ces pratiques chez les jeunes est vraisemblablement à relier au succès des pétitions en ligne, dont plusieurs ont rassemblé des millions de  personnes  en  2019.

L’enquête  Conditions  de  vie  et  Aspirations  du  CREDOC  portant  sur  la population française dans son ensemble confirme cet engouement particulier des jeunes pour l’engagement en ligne (que ce soit par le biais de pétitions ou en défendant une cause sur internet, un blog, un réseau social) :  l’engagement numérique observé dans l’ensemble de la population est plus faible et il est resté stable dans l’intervalle (32 % en 2017 et 31 % en 2019).

L’engagement bénévole, avec un peu plus d’un tiers des jeunes concernés (37 %), reste, en 2019, la deuxième  forme  d’engagement  des  jeunes  Français ;  son  évolution  est  légèrement  orientée  à  la hausse depuis 2016 (+ 2 points).

Prédominance des jeunes femmes dans les pratiques d’engagement numérique

Près d’une jeune femme sur deux (49 % exactement) déclare avoir « signé une pétition ou défendu une cause par internet, un blog ou un réseau social » en 2019 contre seulement 40 % de leurs homologues masculins.

Cette prédominance des femmes dans la pratique d’engagement numérique a également été mise en avant dans d’autres études portant sur toutes les classes d’âge. Les jeunes hommes en revanche sont plus présents dans les autres types de participation : engagement bénévole (43 % des hommes  contre  31 % des  femmes),  participation  à  des  concertations  publiques (12 % contre 6 %), adhésion à un parti politique (7 % contre 3 %), participation à des manifestations, grève ou occuper des lieux (22 % des hommes contre 12 % des femmes).

Le  niveau  de  diplôme  influence  aussi  le  type  de  participation. Les  jeunes  ayant  le baccalauréat et plus, sont plus nombreux à « donner du temps bénévolement » et à « signer des pétitions par internet » (46 %) ; contre 38 % des jeunes ayant un niveau inférieur au baccalauréat. En revanche, les jeunes ayant un diplôme inférieur au baccalauréat (23 %) participent plus à des modes d’expression physique : une manifestation, un blocage de lieu ou une grève.

L’engagement numérique (par le biais de pétitions en ligne, de participation à des réseaux sociaux ou à des blogs) est, en revanche,  identique quelle que soit la situation professionnelle : la part des étudiants et des jeunes en emploi est similaire (45 %), comme elle l’était déjà en 2016 (36 % pour les jeunes étudiants et 37 % pour les étudiants), et quelles que soient les catégories sociales auxquelles les jeunes se sentent appartenir.

Mission Société Numérique

La Mission Société Numérique est une mission d’appui aux collectivités et aux acteurs de proximité sur les questions liées au numérique. Elle met en œuvre un programme d’actions pour favoriser l’autonomie et la capacité de tous à saisir les opportunités du numérique et favoriser le développement numérique des territoires. Elle pilote les plans “Numérique Inclusif” et “Tiers-Lieux” du Gouvernement.

Articles en lien

Actualités 14.12.2017
Actualités 13.12.2017
Éclairages 28.08.2020
Éclairages 09.05.2019
Dossiers 18.09.2019