1700 espaces de travail partagé en France : leur nombre a triplé depuis 2017

Publié par Mission Société Numérique
Actualités 13.01.2020

C’est en 2008 que le premier espace de travail partagé français, La Cantine, a ouvert ses portes. Depuis, le nombre d’espaces destinés au travail partagé  en France est passé de 360 en 2015 à 600 en 2017. L’indice du coworking, réalisé par BAP (un opérateur d’espaces de coworking) en recense 1 700 en 2019 : plus d’un million de m2. Les deux tiers d’entre eux ont moins de 3 ans.

8 % des espaces ont plus de 200 postes mais représentent 45 % de la surface totale du marché

Selon Cécile Peghaire, Responsable Communication de BAP (BureauxAPartager), il convient de distinguer deux marchés du coworking. « D’une part le marché des petits espaces indépendants : 40 % des espaces ont moins de 20 postes. Et de l’autre, les très grands espaces opérés par de gros acteurs du coworking » On compte une dizaine de gros acteurs ayant plusieurs grands espaces et derrière, une multitude de petits acteurs indépendants. Le marché du coworking peut, à ce titre, être comparé à celui de l’hôtellerie, avec quelques gros acteurs et une multitude d’indépendants ». Seuls 8 % des espaces ont plus de 200 postes mais représentent à eux seuls 45 % du marché.

L’Ile-de-France concentre 35 % des espaces de travail partagés

Paris et l’Ile-de-France concentrent 35 % des espaces (Paris 23 % à lui seul).

L’Ile-de-France (Paris inclus) et les dix plus grandes villes de France totalisent 58 % des espaces de coworking, soit 72 % de la surface totale en termes de m2. L’Ile-de-France à elle seule concentre 56 % des mètres carrés.

Le coworking se sédentarise

« Au départ, le coworking est né d’un besoin des indépendants d’avoir un lieu pour se retrouver et travailler hors de chez soi. L’offre était alors clairement marquée par le nomadisme, c’est-à-dire des postes à louer à la journée ou à l’heure. En 2019, de nombreuses entreprises de petites et moyennes tailles ainsi que quelques grands groupes s’y sont mis, entraînant ainsi une évolution de l’offre. Aujourd’hui, 78 % des espaces proposent des bureaux à louer au mois et seulement 22 % des espaces ont une offre uniquement nomade ».

« Cette évolution d’une offre nomade à une offre plus sédentaire se perçoit aussi à travers la typologie des espaces ». 88 % des espaces font uniquement du coworking, 8 % sont des cafés coworking et 1 % de fablabs à destination des indépendants.

300 « fabriques de territoires » existantes ou en projet, d’ici 2022

Le rapport final de la mission « Tiers lieux », animée par Patrick Levy Waitz, avait estimé à 1400  le nombre des « tiers lieux » existants.

Le 17 juin dernier, le Gouvernement a lancé le programme interministériel « Nouveaux lieux, nouveaux liens » qui prévoit la création de 300 nouvelles « fabriques de territoires », 150 hors des grands pôles urbains et 150 situées en quartiers prioritaires de la politique de la ville. Un appel à manifestation d’intérêt (AMI), doté de 45 millions d’euros, a été lancé en juillet dernier.

Mission Société Numérique

La Mission Société Numérique est une mission d’appui aux collectivités et aux acteurs de proximité sur les questions liées au numérique. Elle met en œuvre un programme d’actions pour favoriser l’autonomie et la capacité de tous à saisir les opportunités du numérique et favoriser le développement numérique des territoires. Elle pilote les plans “Numérique Inclusif” et “Tiers-Lieux” du Gouvernement.

Articles en lien

Dossiers 26.03.2018
Actualités 03.08.2017
Expériences 21.05.2018
Rapports 26.09.2018