Select Page

« Wiki Loves Monuments » et la nouvelle plateforme ouverte « POP » : deux initiatives pour valoriser le patrimoine

Wikipédia lance un concours de photos pour valoriser le patrimoine

Depuis début septembre et jusqu’à la fin du mois a lieu la 9e édition française du concours photographique Wiki Loves Monuments, organisé par l’encyclopédie en ligne Wikipédia.

Un grand nombre de pages de Wikipédia ne proposent pas de photographie ou des illustrations  souvent médiocres. Afin de mettre en valeur le patrimoine, la fondation Wikimédia invite le public  à proposer des clichés de bâtiments qui ne sont pas encore illustrés dans les pages de l’encyclopédie Wikipédia.

Le programme Wiki Loves Monuments résulte  d’une initiative née en 2010 aux Pays-Bas. L’édition 2019 de Wiki Loves Monuments  se déroule du 1er au 30 septembre dans plus de 35 pays.

Ce concours photo, ouvert à tout le monde, vise plusieurs objectifs :  illustrer les articles qui ne contiennent que du texte, fournir des clichés dignes de ce nom pour les sujets qui ont des photos de faible qualité, constituer un stock varié (sous différents angles et éclairages par exemple) et récent des monuments historiques.

Wikimédia France participe à l’organisation de ce concours mondial depuis 2011, afin d’encourager la valorisation des monuments historiques.

Pendant l’édition 2019, une page dédiée est disponible pour la partie française de l’évènement. Les photos alimenteront Wikimédia Commons, la plateforme qui joue le rôle de médiathèque pour l’encyclopédie.

En 2018, le concours avait drainé plus de 14 000 participants qui avaient partagé plus de 258 000 photos :  55 000 d’entre elles avaient  été reprises sur Wikipédia.

POP, la plateforme ouverte du patrimoine

Le ministère de la Culture a mis en ligne, le 9 juillet, la version beta de la plateforme POP, acronyme de « Plateforme ouverte du patrimoine ».

Réalisée avec le concours de beta.gouv.fr, le réseau des incubateurs de startups d’État, POP se fixe pour ambition « de rendre accessibles au plus grand nombre les données du patrimoine culturel français ».

En moins de 12 mois la startup d’état POP a bâti la nouvelle plateforme de consultation des données patrimoniales du Ministère de la Culture, recensant plus de 3,2 millions d’oeuvres. A juin 2019, plus de 180 agents du Ministère, des collectivités territoriales ou encore des musées de France alimentent couramment la Plateforme Ouverte du Patrimoine pour servir les 25 000 usagers mensuels du grand public et de la communauté professionnelle et scientifique.

Cette plateforme renouvelle complètement le dispositif des bases de données du ministère de la Culture, qui remontait aux années 1970 et n’était guère attractif au-delà du cercle des spécialistes.

Conçue comme « un nouvel outil de partage et d’échange », POP  regroupe déjà plusieurs bases historiques du ministère de la Culture : bases Palissy et Mérimée (patrimoine mobilier ou monumental protégé au titre des Monuments historiques ou étudié par les services régionaux de l’inventaire), base Joconde (collections des Musées de France), base MNR-Rose Valland (catalogue des œuvres spoliées) et base Mémoire (images photographiques). Il est prévu que d’autres bases de données rejoignent POP dans les prochains mois.

La plateforme, encore en version beta mais déjà très largement fonctionnelle, offre à l’internaute plusieurs types de recherches : recherche libre (en entrant un mot ou une phrase), accès thématique, par localisation, par période, par technique.

(Source de l’image d’en-tête:François Bernardin )

À propos de l'auteur

Labo ouvert

Collectivités, acteurs publics, chercheurs, citoyens, envoyez vos propositions d'articles ou de valorisation de données !

.

Twitter

Rubriques