Select Page

80 territoires éligibles au label « Cités éducatives »

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, et Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement, ont dévoilé le 2 mai la liste des territoires éligibles au label Cité éducative.

Les Cités éducatives sont un dispositif né à partir d’initiatives menées sur le terrain par les élus locaux, les services de l’État et les associations. « Elles visent à intensifier les prises en charges éducatives des enfants à partir de 3 ans et des jeunes jusqu’à 25 ans, avant, pendant, autour et après le cadre scolaire ».

Le label « Cité éducative » résulte de la co-construction de la feuille de route gouvernementale pour les quartiers prioritaires menée par le ministère de la Cohésion des territoires.

« L’ambition des Cités éducatives, est de créer une alliance éducative : fédérer tous les acteurs des quartiers prioritaires de la politique de la ville afin d’en faire des lieux de réussite républicaine. Le travail étroit entre le maire, le préfet et le directeur académique des services de l’éducation nationale va permettre de créer un écosystème favorable autour du collège afin d’offrir aux élèves une éducation de qualité pendant le temps scolaire et périscolaire ».

Pour chaque projet, trois champs clés seront identifiés :

  • conforter le rôle de l’école et la réussite scolaire
  • assurer la continuité éducative dans le temps périscolaire
  • ouvrir le champ des possibles en impliquant des établissements culturels, des entreprises..

Les partenaires viseront ici à multiplier les opportunités d’ouverture et de mobilité sur le monde extérieur, autour de l’un ou l’autre des 7 thèmes suivants :

  • Stages de 3e, découverte des filières de formation et du monde du travail
  • Linguistique et lutte contre l’illettrisme et l’illectronisme : démarches de médiation et d’accompagnement numérique (démarches administratives, suivi de scolarité, recherches d’emplois, création d’activité…)
  • Insertion professionnelle des jeunes sans qualification
  • Mobilité, rencontres
  • Ouverture culturelle et citoyenne
  • Cité numérique : « (fablabs à l’école, médiapoles éducatifs (formation, innovation, partage des bonnes pratiques…) ; tiers lieux jeunesse dédiés au numérique (clubs informatiques, Fablabs, serious games, coworking, Digital académies, MOOC…) avec médiation ; développement formations Grande Ecole du Numérique, accompagnement porteurs de projets économie numérique ; badges numériques ouverts (reconnaissance des personnes et des compétences pour structurer un territoire apprenant…) »
  • « Droit à la ville »

Les premières Cités éducatives verront le jour dès septembre 2019

  • L’État proposera aux communes concernées par un quartier présélectionné, ou le cas échéant leur intercommunalité, d’être cheffes de file pour porter le dossier de candidature, en association étroite avec les préfectures et les rectorats.
  • L’implication de la Caisse d’allocation familiale (CAF) sera systématiquement recherchée, et chaque fois que possible celle du Département et de la Région.
  • Le préfet de département et le DASEN transmettront au coordonnateur national du programme une demande argumentée de labellisation avant fin juin 2019.
  • Les ministres examineront ces demandes après avis du préfet de région et du recteur ainsi que du comité d’orientation du programme afin que les premières cités éducatives puissent déployer leurs actions à partir de septembre 2019.

34 millions d’euros par an seront consacrés au programme, soit un peu plus de 100 millions d’euros au total d’ici à 2022.

À propos de l'auteur

Labo ouvert

Collectivités, acteurs publics, chercheurs, citoyens, envoyez vos propositions d'articles ou de valorisation de données !

.

Twitter

Rubriques