Select Page

Secteur associatif : nouvelles initiatives et ressources pour mieux tirer parti du numérique

L’usage du numérique s’est largement répandu ces dernières années, dans les associations. Sept bénévoles sur dix, déclaraient en 2016, communiquer par mail avec les autres membres de leur association, et plus de six sur dix affirmaient utiliser Internet dans le cadre de leurs missions (recherches, comptes rendus, veille…).

Le numérique a continué en 2018 de bousculer et de transformer le secteur associatif. L’année 2018 a, notamment, avec le lancement d’un plan national de formation au numérique pour les associations, le déploiement d’ICT4NGO (une plateforme d’évaluation des compétences numériques pour le secteur associatif) et le lancement d’OpenAsso, un nouvel outil au service des associations.

Associations : de forts besoins d’accompagnement subsistent en matière numérique

Comme tous les ans, Recherches & Solidarités mène une enquête auprès de responsables associatifs. Cette enquête annuelle permet de faire régulièrement le point sur la situation des associations, le moral de leurs dirigeants ainsi que leurs attentes.

L’enquête 2016 avait mis en relief l’importance croissante des outils numériques dans la gestion, dans le fonctionnement comme dans la communication des associations. Le recours au financement participatif, le recueil des dons en ligne ou les applications, encore peu utilisés, aiguisaient déjà la curiosité de beaucoup de dirigeants et de bénévoles. Ils attendaient également beaucoup des outils numériques pour faciliter et encourager l’implication des bénévoles, mais restaient réservés sur leur pouvoir attractif. « Attirer des bénévoles via des annonces en ligne est une chose, s’assurer que leurs attentes correspondront aux besoins de l’association et qu’ils resteront mobilisés pour elle, en est une autre ».

L’enquête 2 018 met en lumière de forts besoins d’accompagnement dans cinq domaines :

  • Diversification, recherche de financements, révision du modèle économique : 54 %
  • Recherche et recrutement de nouveaux bénévoles : 47 %
  • Outils de communication (numériques ou non) : 41 %
  • Formation, développement des compétences bénévoles : 35 %
  • Développement de l’activité, évolution du Projet associatif : 35 %
  • Usages numériques autres qu’en communication : 34 %

Les auteurs de l’étude  pointent « le retard pris en matière de communication numérique où les associations devraient jouer les premiers rôles ».

  • « Avec la baisse des subventions publiques et la fin des contrats aidés, les associations voient certaines de leurs sources de financement diminuer drastiquement, et leurs leviers de fonctionnement fortement remis en cause » notent les auteurs de l’étude. Contraintes de repenser leur modèle socio-économique, beaucoup se tournent vers les plateformes de financement (ex : France Active) ou liés aux institutions du mécénat (ex : Admical), vers les fondations ou vers les entreprises elles-mêmes.
  • La deuxième préoccupation des dirigeants associatifs a trait au bénévolat : recrutement, fidélisation et formation. La majorité des dirigeants associatifs n’attend pas spécialement d’être accompagnée, dans ce domaine, par qui que ce soit et compte sur leurs propres forces.
  • En matière de communication, ce sont plutôt les plus grandes associations qui expriment un souhait d’accompagnement : notamment de la part des entreprises, « sans doute pour professionnaliser un secteur de plus en plus névralgique pour l’image des associations, qui non seulement entrent en concurrence entre elles sur la ressource bénévole, mais qui n’ont plus le même monopole de l’associativité, face au développement de formes d’organisation moins formelles et au bénévolat informel « du coin de la rue » »,  notent les auteurs de l’étude.
  • Des attentes, enfin, quant à l’utilisation de solutions par Internet.

L’étude, enfin,  met en évidence une différence persistante entre grandes associations et petites associations (au budget annuel inférieur à 10 000 euros), qui représentent plus de 70 % des associations en France : ces dernières restent davantage en attente d’un soutien des services publics comme ceux d’une mairie, d’une intercommunalité, ou des Centres de ressources et d’informations pour les bénévoles (CRIB) et des Points d’appui à la vie associative (PAVA).

OpenAsso : un nouvel outil au service des associations

Le 5 juin 2018 a été officiellement lancé OpenAsso, nouvelle plateforme collaborative gratuite consacrée à la vie associative. Elle permet de trouver des réponses concrètes aux interrogations des acteurs du monde associatif. La plateforme est destinée à rassembler le plus grand nombre d’associations et à permettre un partage d’expérience entre les acteurs du secteur.

OpenAsso est un espace où les responsables associatifs peuvent se rendre pour apprendre, partager leur savoir et faire progresser leur association.

Fondée à l’initiative d’AssoConnect, de Solidatech et de Recherches & Solidarités, la plateforme OpenAsso.org regroupe de grands acteurs du secteur. Avec la volonté d’être le « plus collaboratifs possible » dès la conception du projet, la plateforme a été construite avec les apports de nombreux partenaires reconnus.

Chaque structure y apporte son savoir-faire spécifique : Ligue de l’enseignement (30 000 associations), Animafac (étudiants et jeunes actifs), Le Mouvement Associatif (fédération de fédérations), Fidal (premier cabinet d’affaires en France), Tous Bénévoles, Relations d’Utilité Publique, Accointance (conseil et formation en financements associatifs), Samson Conseil & Formation, DigitESS, l’Association Française des Fundraisers et carenews.com. À ces partenaires s’ajoute une cinquante d’experts sur des thématiques précises.

Le rassemblement des plus grands acteurs associatif permet de proposer cette plateforme gratuitement tout en gardant comme objectif une forte exigence de qualité. Communication, comptabilité, juridique, numérique, ressources humaines, tous les aspects pratiques du quotidien sont abordés. Quelle que soit la taille de sa structure, un responsable associatif peut poser une question et la communauté d’OpenAsso s’engage à y répondre.

Quartiers : des associations et des acteurs de la médiation numérique parmi les lauréats de #TremplinAsso

Dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville, les associations participent activement à la cohésion sociale et territoriale.

Parmi les 44 projets retenus par le Ministère de la Cohésion des Territoires, dans le cadre de la Mobilisation nationale pour les habitants des quartiers, plusieurs déploient des projets numériques ou sont portés des acteurs reconnus de la médiation numérique : Association française des petits débrouillards (premier réseau national d‘éducation populaire à la science et par la science), Emmaüs Connect (active sur le terrain, depuis 2013, au plus près des besoins des personnes en insertion, des professionnels qui les accompagnent et des collectivités), LePoleS (une association d’insertion professionnelle et de formation au numérique active dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville en Ile-de-France), Unis-Cité (une association qui a noué des partenariats avec de nombreuses collectivités autour de la médiation numérique : recrutement et formation des volontaires du service civique), Wimoov (qui développe des plateformes de mobilité au plus près des besoins des personnes en situation de fragilité, à l’échelle des territoires urbains, périurbains et ruraux) et Zone d’expression prioritaire (un média web porté par une équipe de journalistes professionnels qui soutient les jeunes dans leur volonté de témoigner et de s’emparer de l’actualité comme de tous les sujets qui les concernent). La suite

L’association Zellidja primée par le Mouvement Associatif dans la catégorie « pratiques numériques »

Le Mouvement associatif a lancé en 2018 Les Waldeck, un Prix pour valoriser les dynamiques associatives. A travers ce prix, le Mouvement Associatif entend soutenir les démarches originales mises en place par les associations autour de 4 enjeux : l’emploi, l’engagement, les coopérations plurielles et les pratiques numériques. Pour cette première édition, 212 associations, de différentes tailles, de divers secteurs et issues de la France entière avaient présenté leurs candidatures.

Dans la catégorie Pratiques Numériques, le jury a retenu Zellidja, une association qui œuvre pour la mobilité des jeunes. Zellidja propose, par l’octroi d’une bourse, à des jeunes de développer des compétences transversales, leur engagement et leur curiosité par la conduite d’un projet, à savoir la réalisation et la formalisation d’un voyage thématique « à la rencontre de l’autre ». Chaque année, Zellidja accompagne plus de 180 candidatures et distribue 110 bourses de la Fondation Zellidja a été récompensée par le jury pour sa plateforme numérique Zellidja.com. La suite

Le numérique, facilitateur  du bénévolat dans les associations

Selon une enquête commandée par France Bénévolat et réalisée par l’IFOP, 25 % des Français donnaient en 2016 du temps à une association (23 % en 2010 et 24,6 % en 2013). Au-delà de ce socle d’un Français sur 4, le rapport « La France bénévole 2018, Franchir le pas », s’interroge sur « le passage à l’acte d’environ 15 millions de Français potentiellement bénévoles. Ici, comme sur bien des plans, Internet apparaît comme un facilitateur et un accélérateur. Les associations peuvent s’appuyer sur leur propre site et sur les réseaux sociaux pour proposer des missions bénévoles ». Des offres de bénévolat sont en ligne sur les sites d’associations dédiées comme Tous Bénévoles, France Bénévolat, Bénénova, ou sur des plateformes comme DiffuzLa suite

Des ressources stratégiques et pratiques pour assurer la transition numérique des associations

Le Point d’Accès au Numérique Associatif (PANA) propose une série de fiches pratiques et un guide pratique pour aider les associations « à se saisir des opportunités numériques pour leur organisation et leurs activités. But de ces ressources : pouvoir les utiliser comme une trame d’un atelier organisé ou l’envoyer directement par email à une association ayant besoin de ressources sur le sujet ».

  • Communiquer sur Internet (des indications sur la mise en place d’une stratégie de communication sur Internet, des bonnes pratiques pour créer un site, utiliser les réseaux sociaux, envoyer des mailings, un ensemble d’outils numériques recommandés).
  • Réaliser un diagnostic numérique (connaître les étapes d’un premier diagnostic numérique, être en mesure de faire l’état des lieux des pratiques numériques d’une association et être capable de mettre en place des premières actions pour aller plus loin
  • Le financement participatif  (chiffres clés sur le financement participatif en France, les bonnes questions à se poser avant de lancer une campagne de financement participatif, des conseils pour bien mobiliser autour de sa campagne et être performant).
  • La Réglementation Générale sur la Protection des Données-RGPD (connaître les étapes pour être en règle sur la protection des données personnelles, être capable de mettre en place les actions nécessaires).
  • Collaborer grâce aux outils numériques (bien cerner les enjeux du travail collaboratif, connaître les outils et bonnes pratiques de collaboration, faciliter le travail à distance.)
  • 5 étapes pour intégrer un outil numérique dans son association (bien cerner les enjeux autour de la mise en place de nouveaux outils numériques, connaître les bonnes pratiques pour une appropriation optimale d’un outil numérique par une association).
  • Le guide des outils numériques : plus de 30 outils pour 10 besoins identifiés ( créer un site Internet ; créer ou retoucher un visuel ; envoyer des emails ; envoyer des newsletters ; gérer les réseaux sociaux ; collaborer sur des documents ; archiver des documents ; suivre des projets ; faire de la veille de contenus ; gérer son association d’un point de vue RH et comptable).

1000 professionnels du web appellent leurs collègues à apporter leurs compétences aux associations

Webassoc est à l’initiative de l’appel  Changer le monde : l’appel de 1000 professionnels du web engagés bénévolement. Webassoc est une communauté de professionnels du web qui aident les associations humanitaires, de solidarité et d’environnement à se renforcer avec internet, complètement bénévolement. La communauté Webassoc réunit aujourd’hui près de 1000 professionnels du web et aide chaque année plus de 1500 associations humanitaires, caritatives et environnementales.

Une enquête à venir sur les usages numériques dans les associations

Recherches & Solidarités s’est associé à Solidatech  pour réaliser un baromètre inédit sur la place du numérique dans le projet associatif. Après les éditions 2013 et 2016, une nouvelle édition du baromètre est en préparation, avec pour objectifs :

  • Actualiser les constats et les enseignements des enquêtes de 2013 et de 2016.
  • Appréhender finement les besoins et les freins que rencontrent les associations pour accéder au numérique et se l’approprier dans de bonnes conditions.
  • Partager ce nouvel état des lieux avec les acteurs associatifs (salariés, dirigeants, autres bénévoles et adhérents le cas échéant) : les sensibiliser, les alerter sur les risques éventuels, les guider dans leurs approches.
  • Partager ces constats également avec les acteurs du numérique pour qu’ils s’adaptent au mieux aux besoins des associations dans la conception des outils, dans l’approche pédagogique et dans l’assistance qu’ils peuvent apporter aux acteurs associatifs.
  • Aider et mobiliser les pouvoirs publics et les structures d’appui à la vie associative pour qu’ils apportent des réponses adaptées aux besoins d’accompagnement des associations sur l’usage du numérique.

Solidatech est un programme de solidarité numérique dédié aux associations, fonds de dotation, fondations reconnues d’utilité publique et bibliothèques publiques. Sa mission est d’aider ces organisations à but non lucratif, à renforcer leur impact, par le numérique. Recherches & Solidarités est un réseau associatif d’experts au service de toutes les formes de solidarité.

À propos de l'auteur

Mission Société Numérique

La mission Société Numérique met en œuvre un programme d’action pour favoriser l’autonomie et la capacité de tous à saisir les opportunités du numérique et pour accompagner la transition des territoires. Notre ambition : structurer, outiller et accélérer des projets pour faire émerger une société numérique innovante et inclusive.

Labo ouvert

Collectivités, acteurs publics, chercheurs, citoyens, envoyez vos propositions d'articles ou de valorisation de données !

.

Twitter

Rubriques