Select Page

Colloques et numéros de revues  2019 autour des enjeux de la société numérique : appels à contribution

Revue interfaces numériques : « partage, échange, contribution, participation »

La revue interfaces numériques souhaite mobiliser les chercheurs sur les questions que pose l’apparition récurrente des termes « partage, échange, contribution et participation » dans les activités numériques et au-delà.

Internet et les réseaux sociaux sont des vecteurs mobilisant les notions de partage, d’échange, de contribution et de participation. Ce serait leur raison d’être. Pour autant, les pratiques et les usages questionnent ces valeurs mises en avant par le marketing. Les utilisations sont diverses et s’en éloignent parfois. Il serait utile d’interroger ce que le cadre donné par les approches échangistes et contributives peut permettre comme utilisations mais également comme adaptations, réorientations et dévoiements.

  • Le monde éducatif valorise l’utilisation d’outils communicants dès l’école maternelle en croisant les objectifs : rapprocher les familles, les apprenants et l’institution, augmenter la participation des élèves, etc. Le partage, l’échange, les contributions et la participation favoriseraient les pédagogies actives du fait de la nécessité d’un support accessible à tous. Quelles perspectives et quels enjeux proposent ces actes valorisants ?
  • Les jeux vidéo se pratiquent beaucoup en réseau. Jouer, c’est bien souvent contribuer à la construction de l’univers du jeu, ne serait-ce qu’en le peuplant avec le personnage animé du joueur. Simultanément, le jeu favorise des comportements de partage et de socialité qui peuvent déborder du cadre de l’écran. Le contrat ludique pourrait-il être basé sur le partage, l’échange, les contributions et la participation ?
  • Le monde de la création voit la place de l’auteur remise en question au profit de collectifs. Si la diffusion tend à remettre en question les intermédiaires, la production trouve aussi de nouveaux outils de partage avec les fablabs et une nouvelle orientation créative avec la culture maker qui valorise la collaboration.
  • La consommation culturelle et artistique suscite l’expérience esthétique et l’attention d’autrui. Pour que l’artiste tisse un lien avec le récepteur de l’œuvre, partager, échanger, contribuer et participer sont mobilisés. Dans les musées et extra-muros des dispositifs multimédiatiques favorisent la participation de tout un chacun. Ces propositions de partage, d’échanges, de contributions augmentent-elles le rôle des regardeurs des tableaux ?

Date limite de réception des propositions : 4 février 2019

Marsouin Digital Society Conference 2019

Marsouin organise une conférence internationale sur la société numérique, les 23 et 24 mai 2019 à Rennes. L’objectif de cette rencontre pluridisciplinaire est de mieux comprendre les usages et transformations numériques et leurs impacts sociétaux. Les chercheurs en sciences humaines et sociales questionneront les enjeux socio-économiques, politiques et éthiques des technologies et pratiques numériques. Cette année, la conférence Marsouin s’ouvre à l’international. Les communications pourront être soumises et présentées en français ou en anglais.

Date limite de réception des propositions :  31 janvier 2019

Politiques de Communication : Youtube, un espace d’expression politique ?

Ce numéro de Politiques de Communication explore Youtube comme espace de communication politique. Des acteurs politiques l’utilisent comme un nouveau moyen de communication de proximité, permettant notamment l’expression d’idées politiques minoritaires ou tenues à l’écart par les médias. Par ailleurs de nouveaux acteurs, « amateurs » au départ, cherchent à expliquer la politique en utilisant de nouveaux modes d’expression, vulgarisant des questions d’ordre public, plus ou moins liées à l’actualité. Face à la diversité des usages, des enjeux, des formes d’expression politique sur cette plate-forme numérique, ce dossier privilégie une approche pluridisciplinaire, s’adressant à des chercheurs en sciences de l’information et de la communication, en science politique, en anthropologie ou en sociologie, en sciences de l’éducation ou en psychologie sociale.

Youtube apparaît ainsi comme une nouvelle forme de médiation du politique, selon plusieurs facteurs :

  • en ce que de nouveaux acteurs, « amateurs », au départ, prétendant à expliquer le politique y interviennent, chroniquent, vulgarisent la question politique et publique, en de nouveaux modes d’expression ;
  • de nouveaux acteurs politiques s’en emparent, et y trouvent une plate-forme d’expression industrielle pré-construite, qui dispense des frais de diffusion, pour peu que puisse se constituer autour de leur parole vidéographique une « communauté » ;
  • des acteurs politiques qui utilisaient précédemment d’autres modes d’expression recourent à Youtube comme espace de communication de proximité, le temps possiblement long de la vidéo permettant l’expression d’idées politiques qui seraient minoritaires ou tenues à l’écart par les médias, notamment en période électorale. Youtube est alors l’espace d’une expression « directe » de contournement, qui se pose comme dé-médiatisée, mais se trouve médiatisée par une plate-forme numérique.

Ce dossier entend donc penser et analyser, de façon critique, la mobilisation de Youtube comme médiation du politique et entend éclairer ses usages, tant ceux de paroles affichées comme libres et « alternatives » d’extrême droite que celles des acteurs de la gauche instituée en parti alternatif ou antisystème, ou celles qui se posent dans une perspective médiane.

Date limite de réception des propositions :  avant le 1er mai 2019

Colloque « La littératie numérique au prisme des sociologies de l’éducation et de la culture »

La place croissante prise par le développement des technologies numériques dans l’ensemble des sphères sociales nous amène non seulement à intégrer leurs apports dans les pratiques sociales et culturelles que nous analysons, mais également à interroger la manière dont les institutions éducatives, culturelles et artistiques se saisissent de ces nouveaux objets. Ce colloque souhaite apporter des éclairages sur ces thématiques afin de permettre de situer ces pratiques, qu’elles soient actives, hybrides, différenciées ou collaboratives, et ce, afin de mieux saisir les enjeux liés à la littératie numérique, à savoir l’ensemble des techniques et pratiques scripturales et lectorales, quel que soit l’espace social, éducatif, culturel, artistique dans lequel elles s’exercent.

Ce colloque international se propose d’étudier le numérique sous quatre axes.

  • Littératie numérique et éducation
  • Pratiques lectorales, pratiques scripturales et numérique
  • Les pratiques culturelles aujourd’hui et la littératie numérique
  • Le numérique : objet sociologique ?

Date limite d’envoi des propositions : 15 février 2019.

Revue Mappemonde :  « Cartographie et innovation »

La question de l’innovation a-t-elle du sens en cartographie ? De quoi s’agit-il ?

  • Comment et pourquoi peut-on poser la question de l’innovation en cartographie ?
  • Est-elle source d’amélioration des représentations ?
  • Concerne-t-elle uniquement la cartographie ou est-ce une question purement géomatique ? Technique ?
  • Pratique ou représentation innovante ? technologie innovante ?
  • Quel(s) lien(s) avec l’interopérabilité ? Le temps ? La multiplication des points de vue de représentation ?
  • Quelle influence sur la lisibilité des résultats de recherche et l’émergence d’une nouvelle connaissance (ou d’une connaissance plus précise) sur les territoires et leur fonctionnement ?
  • Cartographie des innovations ou cartographie innovante : quel(s) rapport(s) ?
  • L’innovation cartographique est-elle une question d’usage ou de technologie ?
  • L’innovation est-elle attachée au projet cartographique ou à sa réalisation ?
  • Comment l’histoire a-t-elle porté les innovations cartographiques ?

Date limite d’envoi des résumés des propositions : 15 février 2019

Colloque « Internet et les nouvelles formes de participation politique »

Ce colloque, organisé par le projet ANR APPEL  à Lille, les 28 et 29 mars 2019 vise à réunir des travaux empiriquement fondés qui, à partir de données nouvelles et/ou de méthodes nouvelles, réinterrogent cette question devenue traditionnelle des effets des nouvelles technologies sur la participation politique, en posant celle-ci à partir des différents angles qui ont pu être abordés :

  • celui des participants, avec notamment la question de l’articulation entre « fracture sociale en matière de participation politique » (« participatory divide ») et « fracture numérique » (« digital divide »)
  • celui des modes d’actions, avec notamment la question de l’articulation entre modes d’action en ligne et hors ligne
  • celui des contenus, avec notamment la question du renouvellement ou non des formes d’énonciation du politique
  • voire, celui, des impacts, avec notamment la question des formes d’impact et de l’articulation avec l’impact des autres formes de participation politique».

À propos de l'auteur

Mission Société Numérique

La mission Société Numérique met en œuvre un programme d’action pour favoriser l’autonomie et la capacité de tous à saisir les opportunités du numérique et pour accompagner la transition des territoires. Notre ambition : structurer, outiller et accélérer des projets pour faire émerger une société numérique innovante et inclusive.

Labo ouvert

Collectivités, acteurs publics, chercheurs, citoyens, envoyez vos propositions d'articles ou de valorisation de données !

.

Twitter

Rubriques