Select Page

Le travail social à l’épreuve du numérique : travaux en cours

L’une des 21 mesures du Plan Pauvreté, annoncé par le Président de la République le 12 septembre porte sur « la rénovation du travail social pour mieux accompagner les parcours de vie » et prendre en compte, notamment, « la transformation numérique de l’accès aux droits ».

Les travailleurs sociaux se trouvent en première ligne face aux millions de Français éloignés ou en difficulté face au numérique. La transition vers une forme de tout- numérique percute de plein fouet l’organisation des services sociaux. L’irruption du numérique dans le travail social appelle, en outre, une montée en compétences ainsi qu’une revalorisation des fonctions.

Alors que le Haut conseil du travail social (HCTS) s’apprête à publier un texte d’orientation sur la transition numérique dans le travail social, les conseils départementaux de Seine-Saint-Denis, Loire-Atlantique et Isère, ont entrepris de réfléchir ensemble à lavenir des métiers du social : celui du Calvados, pour sa part, organisait en mai dernier une journée consacrée à l’articulation entre travail social et numérique.

Haut conseil du travail social : comment tirer parti du numérique pour améliorer la qualité de l’accompagnement des personnes ?

Le 3 juillet dernier, le Haut conseil du travail social (HCTS), réuni en séance plénière, a approuvé un texte d’orientation sur la transition numérique dans le travail social, qui sera rendu public après un ultime tour de table des organisations partenaires. Il sera progressivement complété par des fiches pratiques traitant des différentes facettes du numérique dans l’intervention sociale. La suite de l’article

75 % des professionnels l’action sociale font les démarches numériques « à la place de » l’usager

Afin de mieux comprendre la place du numérique dans les pratiques professionnelles des intervenants sociaux, l’association Emmaüs Connect avait interrogé en 2016 93 professionnels de l’Action sociale individuellement ou lors de focus groupe.

Il ressort de l’étude que le numérique est bien entré dans les métiers de l’Action sociale, même si des écarts subsistent selon les différents champs d’accompagnement (budget, accès aux droits, insertion socio-professionnelle, logement, hébergement d’urgence, et accueil ponctuel).

  • 75 % des professionnels affirment faire les démarches numériques « à la place de » l’usager
  • 95 % déclarent que l’accès au numérique se fait très fréquemment par un accompagnement de l’usager.
  • 83 % des intervenants sociaux interrogés jugent le numérique indispensable dans leur pratique professionnelle, et 58 % le jugent indispensable dans le parcours d’un usager. La suite de l’article

Hauts-de-France : les travailleurs sociaux face à la dématérialisation des démarches administratives

La Direction Régionale de la Jeunesse, du Sport et de la Cohésion Sociale (DRJSCS) des Hauts-de-France, a demandé à l’Institut régional du travail social (IRTS) des Hauts-de-France de conduire une enquête auprès des travailleurs sociaux « pour étudier leurs pratiques et surtout recueillir et analyser leurs besoins pour accompagner les personnes en situation d’illectronisme du fait de leur fragilité sociale ».

Au total, 70 travailleurs sociaux ont été interrogés. Si 87 % d’entre eux disposent d’un ordinateur (fixe ou portable), et 100 % d’entre eux d’une connexion, seules 13.3 % des administrations/structures interrogées disposent d’un ordinateur destiné à l’accompagnement à l’autonomie du public au sein d’un lieu défini.

49 % déclarent avoir des difficultés dans l’accompagnement pédagogique de l’usager (difficultés liées à l’illectronisme du public accompagné ou aux difficultés cognitives de la personne). La suite de l’article

Le travail social à l’épreuve du numérique

C’est le thème d’un dossier spécial publié par la Revue française de service social. En introduction à ce dossier, Joran le Gall, Président de l’Association nationale des assistants de service social (Anas) observe que « le travail social a longtemps été à distance de l’outil informatique. En effet, dans le coeur de métier qu’est la relation d’aide, l’outil informatique ne semble pas indispensable. Néanmoins, l’informatisation traverse peu à peu le travail social par deux moyens : la dématérialisation de l’administration (e-administration) et l’informatisation des dossiers sociaux ».

  • La première partie du dossier (l’informatique en travail social, état des lieux et enjeux) dresse le cadre général de l’informatisation et de ses enjeux, tant sur le plan de la conception d’un outil que de son utilisation au quotidien dans un cadre professionnel.
  • La deuxième partie (la dématérialisation des administrations : des nouvelles conditions pour l’accès aux droits ?) traite de la dématérialisation des administrations et des interrogations qu’elle suscite pour l’accès aux droits des publics, ainsi que de certaines propositions actuellement mises en oeuvre afin de limiter le non-recours des personnes accompagnées.
  • La troisième partie (l’informatique vue par les professionnels) aborde la relation des professionnels à l’outil, source de nombreux questionnements pour les professionnels de terrain.

Un appel à contribution des «Cahiers du Travail Social »

Les Cahiers du Travail Social se proposent, dans un numéro à consacré au numérique, nouveau paradigme sociétal d’interroger « la place et l’usage des outils de communication numériques dans le champ du travail, et plus particulièrement dans le travail social. Il s’agira, entre autres, d’analyser les usages sociaux du numérique ainsi que les transformations que cela engendre tant chez celui qui manipule ces outils que chez celui visé par cette manipulation. Et de se demander ce que le numérique fait au travail, au travail social, et plus particulièrement à ses utilisateurs professionnels et usagers. En effet, l’appropriation des outils numériques ne peut se décréter et dépend aussi de leur maîtrise par les individus. Aussi, il ne s’agira pas de dénoncer les effets négatifs de l’introduction du numérique dans l’accès aux droits, mais d’en analyser les effets».

À propos de l'auteur

Labo ouvert

Collectivités, acteurs publics, chercheurs, citoyens, envoyez vos propositions d'articles ou de valorisation de données !

.

Twitter