Select Page

343 collectivités territoriales engagées dans l’ouverture des données publiques

Alors que son entrées en vigueur le 7 octobre les obligations « d’open data par défaut » pour les collectivités locales prévues par  la loi pour une République numérique, l’association OpendataFrance  a présenté début octobre un nouvel état des lieux de l’open data territorial.

En octobre 2018,  343 collectivités ont engagé l’ouverture de leurs données publiques  (elles étaient 257 en mars 2018), dont 297 parmi les 4510 collectivités concernées (les collectivités qui comptent au minimum 3500 habitants et 50 agents) : 6,6%.

46 communes qui comptent moins de 3500 habitants et 50 agents ont également engagé ce type de démarche.

  • L’ouverture concerne, en premier lieu les métropoles et les grandes villes et 12 des 18 régions de France métropolitaine.
  • 47 % des départements ont engagé à ce jour des démarches d’ouverture, 6,7 % des intercommunalités et 4,9 % des communes.
  • 91  plateformes différentes sont utilisées (outre data.gouv.fr et hors plateformes régionales de données géographiques), constituant autant de freins à la standardisation, à l’interopérabilité, ou même à la compréhension des données, puisque chacun ou presque adopte une approche propre.
  • Les petites collectivités ayant récemment ouvert leurs données l’ont fait, le plus souvent, avec l’appui d’un acteur de niveau « supérieur » – métropole, département ou région : sensibilisation, formation, accompagnement, hébergement.
  • Un tiers des collectivités n’ont ouvert pas plus de 3 jeux de données.
  • Les données les plus couramment publiées sont celles relatives aux transports, aux infrastructures (voirie, bâtiments, espaces verts…) et aux budgets (comptes administratifs, marchés publics, subventions…).  7% des données portent sur le logement et l’urbanisme.

À propos de l'auteur

Labo ouvert

Collectivités, acteurs publics, chercheurs, citoyens, envoyez vos propositions d'articles ou de valorisation de données !

.

Twitter