Select Page

Plus de 3 000 postes de médiateurs et d’accompagnateurs numériques proposés à des volontaires du Service Civique

Après avoir séduit 92 000 jeunes en 2016, puis 125 000 en 2017, l’Agence du service civique compte en attirer 150 000 en 2018.  En 2017, 10 909 organismes étaient agréés pour l’accueil de jeunes en Service Civique : organismes sans but lucratif, collectivités et autres personnes morales de droit public, sociétés d’économie mixte, entreprises solidaires d’utilité sociale…

Le site de l’Agence du service civique permet aux volontaires d’identifier les missions et les postes  qui les intéressent avant de présenter leur candidature.

Le 1er octobre, le site de l’Agence du service civique proposait  1 408 Missions ( 5 % du total des propositions) et 3 147 Postes (sur un total de 95 227, soit 3 %) ayant un rapport direct avec le numérique (le terme numérique figure dans l’intitulé de la mission).

Il s’agit pour l’essentiel de missions et de postes (un organisme peut faire appel à plusieurs volontaires dans le cadre d’une mission) dans les domaines de l’accompagnement, de la médiation ou de la sensibilisation au numérique.

  • 69 % d’entre eux sont décrits comme relevant de la solidarité et 24 % de l’Éducation pour tous.
  • 95 % des postes proposés sont à temps partiel.

Un zoom sur les 1 408 fiches de mission (et les 3 147 postes associés) donne une première idée de la diversité des missions (former, accompagner, aider, assister …),  des publics visés (publics éloignés du numérique, personnes âgées, seniors).

On observe une grande diversité dans la désignation de la mission.

  • Seules 64 missions proposées (134 postes) mentionnent explicitement les fonctions de « médiateur numérique » ou celle de « médiation numérique ».
  • 65 missions (442 postes) décrivent la mission comme celle d’un ambassadeur (ambassadeur numérique, ambassadeur du numérique, ambassadeur d’un numérique éclairé, ambassadeur du code…)
  • 686 missions (1144 postes) décrivent la mission comme d’un « accompagnateur » ou comme visant à « accompagner » les personnes. (Les propositions de Pole Emploi utilisent presque systématiquement la description suivante « Accompagnateur à l’utilisation des nouveaux outils numériques de pôle emploi ».

Pole Emploi est , pour ce type de missions,  le principal recruteur de jeunes volontaires pour le service civique (avec 389 missions et 614 postes), devant Unis Cité (une association qui joue un rôle d’intermédiaire entre les jeunes volontaires qu’elle emploie et les collectivités auprès desquels ceux-ci assurent leur service civique), et les Caisses d’allocations familiales.

Les verbes qui reviennent le plus souvent dans la description de la mission sont « accompagner », « faciliter » et « orienter ».

Ce que prévoit le Plan national pour un numérique inclusif pour les volontaires du service civique

« Les volontaires en services civiques sont identifiés comme des acteurs oeuvrant pour l’inclusion numérique. Pour garantir la qualité de leur intervention en complémentarité des professionnels sur le terrain (médiateurs numériques, intervenants sociaux, agents des opérateurs de services publics, etc.), une convention sera signée entre l’Agence du Service Civique et le Secrétariat d’Etat au Numérique pour engager la structuration d’une offre de formation pour ces volontaires sur les thématiques d’inclusion et de médiation numériques. La Ligue de l’Enseignement sera notamment mobilisée ».

À propos de l'auteur

Labo ouvert

Collectivités, acteurs publics, chercheurs, citoyens, envoyez vos propositions d'articles ou de valorisation de données !

.

Twitter