Select Page

Bibliothèques, numérique et inclusion : jusqu’où aller ?

L’ADBGV (Association des directrices et directeurs de bibliothèques municipales et de groupements intercommunaux des villes de France) consacrera sa journée d’étude annuelle, le 9 octobre à Grenoble, au rôle des bibliothèques dans l’inclusion numérique.

Comment répondre aux besoins induits par l’essor du numérique ? Quelle est la place de la bibliothèque dans une politique locale d’inclusion numérique ? Jusqu’où aller ? Pouvons-nous répondre à tous les besoins induits par l’essor de la dématérialisation et de l’e-administration ? Quelle complémentarité au sein des villes ?

Préparer et passer le Brevet informatique et internet Adultes (B2IA) dans une bibliothèque

Les espaces multimédia dans les bibiothèques forment depuis longtemps les usagers aux technologies numériques, mais ils ne disposaient jusque-là pas d’accréditation, notamment pédagogique, pour faire passer un diplôme.

Depuis le début de l’année 2017, il est possible de se former et de passer le Brevet Informatique et Internet  Adultes (B2IA) dans six bibliothèques du département de la Gironde, agrées par le rectorat de Bordeaux.

Le Brevet Informatique et Internet Adultes (B2IA) est un diplôme reconnu par l’Éducation Nationale. C’est une attestation qui certifie la maîtrise des compétences numériques des usagers. Il est proposé par les bibliothèques et EPN (Etablissement Public Numérique) agrées par l’Éducation Nationale.

Former les personnes aux outils numériques, sans pour autant se transformer ou se substituer aux travailleurs sociaux

Thomas Fourmeux, sur le blog Biblio Numericus, s’interroge sur la  contribution des  biblothécaires aux dispositifs d’inclusion numérique.

« La misère et la précarité numérique dans laquelle se retrouvent les usagers (…) nous poussent indirectement à rendre un service qui dépasse le cadre professionnel (donner son numéro, remplir des formulaires avec des données personnelles parce que l’usager ne parle pas ou mal le français…).

  • Si nous agissons parfois ainsi c’est parce que nous sommes guidés par l’envie de remplir notre mission de service public et avons à cœur d’aider les publics qui ont recours à nos services. Mais à bien y regarder, nous ne sommes, bien souvent, ni prêts ni formés à remplir cette mission. Ce service repose généralement sur la bonne volonté de certains bibliothécaires avec une casquette numérique de prendre le temps d’accompagner les usagers..(…)
  • Des solutions ont déjà été mise en oeuvre par les pouvoirs publics pour lutter contre la fracture numérique. Mais bien souvent, la bibliothèque n’apparaît pas comme un acteur privilégié de l’inclusion numérique. (…)
  •  « Ce n’est pas parce que nous remplissons une déclaration d’impôts que nous sommes assistants sociaux. Il faut avoir conscience de nos limites et une vision précise de nos missions.
  • Nous pouvons former des usagers à l’utilisation d’un logiciel de traitement de texte pour qu’ils soient en capacité de rédiger un CV. Selon moi, nous ne sommes pas des conseillers de Pole Emploi et n’avons pas les compétences pour un accompagnement au retour à l’emploi. Bien que dans les faits, nous sommes amenés à aider les usagers à rédiger leur CV ou leur lettre de motivation. (…)
  • Nous devons communiquer sur notre capacité à aider les individus à apprendre à utiliser un outil si nous ne voulons pas devenir des annexes d’autres services présents sur les territoires et perdre les spécificités qui nous caractérisent».

Eurêkoi : un service public de questions-réponses en ligne gratuit, appuyé sur un réseau de 48 bibliothèques

« Nous sommes 500 bibliothécaires formés à la recherche documentaire sur internet et au sein de bases de contenus spécialisées. Chaque bibliothèque a une spécialité et nous nous occupons de trouver le meilleur interlocuteur en fonction de votre question. Nous tenterons par tous les moyens de trouver des réponses à vos questions ». 

 La promesse faite aux internautes est simple : à une question, une réponse précise, délivrée en 72 heures maximum par un professionnel qualifié.

Créé en 2006, alors baptisé BiblioSésame, Eurêkoi depuis fortement évolué.

Le réseau Eurêkoi constitué de 48 bibliothèques situées en France en Belgique animé par la Bibliothèque Publique d’information du Centre Pompidou à Paris et le Service de la lecture publique de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Les internautes disposent de quatre vecteurs possibles pour soumettre leur question : le site Eurékoi, un une application mobile dédiée, le site d’une bibliothèque partenaire et un groupe Facebook (en mode ouvert).

La fréquentation  annuelle a crû de de 47 % en 2017, avec 8 455 réponses apportées aux internautes.

À propos de l'auteur

Labo ouvert

Collectivités, acteurs publics, chercheurs, citoyens, envoyez vos propositions d'articles ou de valorisation de données !

.

Twitter