Select Page

Mesinfos : 2000 personnes testent à Lyon la portabilité de leurs données personnelles

Le règlement européen de protection des données (RGPD), entré en vigueur le 25 mai, consacre un nouveau droit : le droit à la portabilité.

L’usager d’un service pourra désormais se voir restituer ses informations personnelles collectées par une entreprise ou une organisation publique s’il veut les transmettre à une autre. Par exemple lors d’un changement de fournisseur de messagerie ou d’électricité.

Ce nouveau droit  permet aussi de placer ces données sur un serveur indépendant des entreprises et organisations  qui les ont initialement collectées.

Le projet  MesInfos,  mené par la FING (Fondation Internet nouvelle génération)  a pour objectif de rendre effectif ce droit à la  « portabilité » et préfigure une façon dont il pourrait être utilisé à l’avenir.

L’expérimentation en cours à Lyon associe  la Métropole Grand Lyon, la compagnie d’assurances MAIF, Orange, les compagnies d’énergie EDF, GrDf et Enedis. Ces organisations se sont engagées à restituer aux deux mille participants  volontaires toutes les informations collectées à leur sujet :  relevé détaillé de communications (Orange), consommation d’énergie enregistrée par les compteurs Linky (Enedis) ou Gazpar (Grdf),  consommation d’eau (Grand Lyon).

Après avoir  récupéré une copie de leurs données personnelles sur une plateforme sécurisée de données (un cloud personnel, les deux mille participants   peuvent ainsi  administrer leurs données : contrôler leur partage et leur utilisation par les services tiers intégrés dans la plateforme, sans jamais faire sortir les données du cloud.

L’expérimentation MesInfos va se poursuivre jusqu’en 2018.

À propos de l'auteur

Labo ouvert

Collectivités, acteurs publics, chercheurs, citoyens, envoyez vos propositions d'articles ou de valorisation de données !

.

Twitter