Select Page

Près de 400 Fablabs en France

On assiste, depuis 2012, à une floraison de fablabs sur le territoire français.

Ces ateliers équipés de machines à commandes numériques (et d’outils plus traditionnels) permettent à chacun de venir fabriquer des objets du quotidien, des pièces de rechange, voire de concevoir des objets innovants. Le terme « fablab » fait référence au modèle standard proposé par le Massachusets Institut of Technology (MIT). Les fablabs et leurs diverses variantes (makerspace, laboratoire d’innovation ouverte, atelier collaboratif, atelier partagé, hackerspace…) procèdent d’un état d’esprit (une culture du « faire » et de l’apprentissage : tout le monde peut apprendre) et d’un ensemble de conventions et de valeurs fondées sur la coopération et le partage.

Le site et magazine spécialisé Makery a entrepris de dresser la carte des Fablabs en France.

Makery a ainsi identifié 380 fablabs, hackerspaces, makerspaces, tiers-lieux et « autres » (qui n’appartiennent à aucune des catégories précédentes) en France.

L’Île-de-France regroupe à elle seule 24 % d’entre eux. La carte des labs est une ressource en cours. Leurs animateurs peuvent en renseigner la description (adresse, activités, acquisition d’un équipement particulier).

Durant l’automne 2017, Makery avait adressé un questionnaire à 335 fablabs, hackerspaces et makerspaces français. Les 139 réponses recueillies permettent déjà de dresser un premier panorama.

Les deux tiers d’entre eux ont été créés depuis 2015.

93% d’entre eux sont équipés d’Imprimantes 3D. Les équipements les plus présenrs sont les appareils de découpe laser  (71 %), les fraiseuses CNC (commande numérique par calculateur, 68 %) et les bancs électroniques (58 %).

À propos de l'auteur

Labo ouvert

Collectivités, acteurs publics, chercheurs, citoyens, envoyez vos propositions d'articles ou de valorisation de données !

.

Twitter