Select Page

25% des salariés pratiquent le télétravail

La réalité du télétravail en France est difficile à appréhender. Les données disponibles reposent sur trois types de sources : des enquêtes statistiques publiques (assez anciennes), une analyse des accords et des enquêtes menées auprès des bénéficiaires.

Les estimations diffèrent largement en fonction de la définition qui est donnée du télétravail dans ces différentes études : travail à distance (et ses diverses modalités : travail itinérant, travail nomade ou mobile) ou télétravail au sens strict cadré par un accord d’entreprise ou une charte.

Une enquête réalisée par l’IFOP auprès de 1500 salariés et 40à dirigeants d’entreprises pour le compte de Malakoff Mederic (gestion de la retraite complémentaire et assurances de personnes) apporte une série d’éclairages sur cette nouvelle approche du travail.

25% des salariés pratiquent le télétravail

Le télétravail contractualisé ne concerne que 6 % des salariés, alors que 19 % des salariés travaillent à distance de façon informelle et non contractualisée.

  • Les secteurs de l’information et la communication sont surreprésentés tant dans le cadre contractuel (16 %) que non contractuel (37 %). Il en va de même pour le secteur des services en général (respectivement 11 % et 31 %). Les cadres sont eux aussi particulièrement représentés à la fois dans le télétravail contractuel (17 %) et non contractuel (42 %), de même que les salariés aidants (18 % et 25 %).
  • 57 % des télétravailleurs travaillent à distance au moins un jour par semaine. 47 % travaillent depuis leur domicile au moins un jour par semaine (48 % des télétravailleurs à domicile disposent d’une pièce aménagée à cet effet). Des lieux alternatifs sont également utilisés : espaces de travail partagé (23 % y travaillent au moins un jour par semaine) ou bureaux satellites (22 %).

Bénéfices pour les salariés et pour l’entreprise

Les télétravailleurs estiment que cette pratique garantit une meilleure autonomie (90 %) et une plus grande efficacité (87 %) dans leur travail. Les bénéfices du télétravail se lisent également en termes de bien-être et d’épanouissement personnel. Il permet tout d’abord un meilleur équilibre vie professionnelle/vie personnelle (87 %). Et, plus concrètement, il rime avec diminution de la fatigue (86 %), meilleure santé (81 %), plus grand épanouissement dans le travail (78 %).

L’engagement des salariés (82 %) ainsi que la responsabilisation et l’autonomie (80 %) arrivent en tête des bénéfices cités par les dirigeants.

Le télétravail jouit également d’une bonne image auprès des non pratiquants. 56 % d’entre eux aimeraient pouvoir bénéficier de cette possibilité, notamment pour aménager leurs horaires (66 %), réduire leur temps de trajet hebdomadaire (58 %) et bénéficier d’un cadre de travail plus confortable et plus calme (49 %).

Les risques liés au télétravail

Bien qu’ils soient en très grande majorité satisfaits de cette pratique, les télétravailleurs identifient plusieurs inconvénients au télétravail. Au premier plan, le risque d’isolement social et de perte de l’esprit d’équipe (65 %), suivi d’une difficulté accrue de séparer les temps relevant de la vie privée et ceux relevant de la vie professionnelle (59 %), et des temps de travail quotidiens plus élevés (55 %). Ils appréhendent également à 45 % un retard dans leurs possibilités d’évolution professionnelle.

Face au risque d’isolement, les télétravailleurs estiment que le temps de télétravail doit rester minoritaire ; selon eux, la durée idéale de télétravail se situe autour de 2 jours par semaine en moyenne.

Pour les dirigeants, le risque majeur est également celui de l’isolement social et de la perte de l’esprit d’équipe de leurs salariés (47 %). Ils déclarent aussi avoir des difficultés à manager leurs collaborateurs à distance (pour 38 % d’entre eux et jusqu’à 50 % pour les entreprises de 250 salariés et plus).

Les télétravailleurs les moins satisfaits par cette pratique sont les salariés âgés de moins de 30 ans (16 %), les ouvriers (16 %) et les salariés sans enfants (13 %).

Source

Malakoff Médéric : étude sur le télétravail: Enquête conduite en novembre 2017 par Ifop auprès d’un échantillon représentatif de 1507 salariés  et 401 dirigeants d’entreprises du secteur privé d’au moins 10 salariés

À propos de l'auteur

Mission Société Numérique

La mission Société Numérique met en œuvre un programme d’action pour favoriser l’autonomie et la capacité de tous à saisir les opportunités du numérique et pour accompagner la transition des territoires. Notre ambition : structurer, outiller et accélérer des projets pour faire émerger une société numérique innovante et inclusive.

Labo ouvert

Collectivités, acteurs publics, chercheurs, citoyens, envoyez vos propositions d'articles ou de valorisation de données !

.

Twitter