Select Page

Les compétences numériques de base (Basic Digital Skills) sont mesurées et présentées annuellement au Royaume-Uni dans le Basic Digital Skills Report. Financé par Lloyds Banking Group, le rapport était porté par la Fondation GO-ON UK qui a rejoint une autre fondation, Doteveryone, en 2016. L’enquête Basic Digital Skills a alimenté le rapport « Consumer Digital Index », produit par le même partenariat.

Le référentiel Basic Digital Skills est une grille d’analyse de compétences numériques. Il couvre 5 familles de compétences :

  1. Gestion de l’information: Trouver, gérer, stocker de l’information et des contenus numériques
  2. Communiquer : Communiquer, interagir, collaborer, partager et se connecter à d’autres personnes
  3. Réaliser des transactions: Acheter et vendre des biens et des services, gérer ses comptes et utiliser les services administratifs en ligne
  4. Résolution de problèmes : Accroître l’indépendance et la confiance par la résolution de problème et trouver des solutions par l’utilisation d’outils numériques
  5. Créer : Créer du contenu numérique basique, afin de s’inscrire dans des communautés et organisations numériques

Progression du nombre de personnes ayant les « Basic Digital Skills »

79% de la population (+ de 18 ans) au Royaume-Uni a des compétences numériques de base, c’est 2 points de plus qu’en 2016. Ainsi, 11,5 millions d’adultes (21%) n’ont pas le niveau requis pour les compétences numériques de base.
La progression des compétences numériques de base témoigne d’une nombre significatif de répondants affirmant être capable de communique, réaliser des transactions, créer et résoudre des problèmes en ligne.

Certains groupes démographiques ont vu leur niveau augmenter plus que d’autres :

  • les 15-24 ans ont presque universellement un niveau de compétences numériques de base (97%)
  • les plus de 65 ans ayant ce niveau a également augmenté (près de 50%)
  • la progression concerne les hommes, la proportion de femmes ayant les compétences numériques de base est resté stable

Avoir acquis des compétences numériques de base favorise l’épargne et une meilleure gestion de son compte en banque

L’impact des compétences numériques sur la « capabilités » des individus est étudiée sous plusieurs angles dans le rapport « Consumer Digital index ».

La résilience financière, à savoir la capacité à pouvoir se débrouiller si la personne ne perçoit plus ses revenus réguliers fait l’objet d’un chapitre.

Il ressort de l’étude que les personnes ne possédant pas les compétences numériques de bases sont plus susceptibles d’avoir immédiatement des difficultés à gérer la situation que les personnes ayant ces compétences (22% contre 15%). Ces résultats suggèrent que les compétences numériques favorisent la résilience financière, même auprès des personnes ayant de faibles revenus : une épargne plus régulière et plus conséquente, et un suivi plus fréquent du compte sont observés.

9% de non-internautes 

9% des anglais de plus de 18 ans sont non-internautes (11% en 2016). Le chiffre est relativement bas : à titre de comparaison la France (étude Capacity 2017) en compte 16% (> 18 ans). Le Baromètre de la société de l’information belge mentionne d’ailleurs un « seuil psychologique » situé à 10%. Le rapport souligne une réticence voire une résistance de la part de ces non-internautes à apprendre à utiliser internet. La solution préférée par les non-internautes est un apprentissage numérique avec la famille et les amis (45%). Les auteurs notes que l’apprentissage pair-à-pair pourrait être promu pour ces 9% de la population.

À propos de l'auteur

Labo ouvert

Collectivités, acteurs publics, chercheurs, citoyens, envoyez vos propositions d'articles ou de valorisation de données !

.

Twitter

  • RT @MissionSoNum: Vous pouvez désormais échanger avec nous sur Facebook à propos, notamment, de la consultation nationale pour l'inclusion…
  • RT @FranceTHD: « L’arrivée du très haut débit est indispensable pour l’attractivité de nos territoires » André Accary, président de la SPL…
  • RT @MissionSoNum: Voilà un chiffre qui parle de lui-même et qui nous prouve que nous devons tout faire pour réduire la fractu#numeriqueque.…