Select Page

L’UNICEF publie un rapport sur la situation des enfants dans un monde numérique

L’UNICEF publie annuellement un rapport sur la situation des enfants dans le monde. En 2017, ce rapport propose un focus sur la situation des enfants dans un monde numérique.

Le numérique est présenté comme une source d’opportunités, comme l’ouverture et l’accès à de nouvelles compétences, notamment pour les enfants laissés pour compte – que ce soit pour des raisons de pauvreté, de race, d’appartenance ethnique, de sexe, de handicap, de déplacement ou d’isolement géographique.

Le rapport insiste néanmoins sur la nécessité d’en élargir l’accès et de prévenir les risques.

Un temps excessif passé sur les écrans crée des risques de dépendance et de troubles du comportement (angoisse, dépression,…).

À l’inverse, ne pas avoir accès à internet empêche l’accès aux opportunités ouvertes par le numérique et renforce les inégalités : « La fracture numérique reflète les écarts économiques prédominants : elle renforce les avantages des enfants de familles aisées et n’offre pas de possibilités aux enfants les plus pauvres et défavorisés« . Cet accès recoupe plusieurs dimensions :

  • géographie : 60% des enfants en Afrique n’ont pas accès à internet contre 4% en Europe
  • genre : les hommes sont plus nombreux à utiliser internet dans le monde
  • équipement : l’expérience en ligne sur ordinateur meilleure que sur smartphone
  • langue : la langue parlée détermine la possibilité d’accès à des contenus pertinents

L’utilisation à mauvais escient par et à l’encontre des enfants, est également détaillée : l’utilisation abusive des informations personnelles, l’accès à des contenus préjudiciables, le cyberharcèlement, la cyberintimidation, l’utilisation d’internet et des fins de pédophilie et de pédopornographie sont autant de risques qui exacerbent les dangers pesant sur les enfants et notamment les plus vulnérables.

Enfin, le rapport formule des recommandations sur les actions à entreprendre par les gouvernements, et le secteur privé, notamment les sociétés du secteur numérique :

  • mise au point de normes éthiques en matière de données et de vie privée à l’échelle de l’industrie, ainsi que d’autres pratiques qui viennent en aide aux enfants et les protègent en ligne
  • mesures qui encouragent l’innovation et la concurrence pour réduire le coût de la connexion et favoriser l’accès à internet au plus grand nombre
  • mesures contrant l’utilisation d’internet pour la production et la diffusion de pédopornographie
  • améliorer le traitement par les médias (qualité de l’information) des risques liés à la connectivité sur le développement de l’enfant
  • favoriser les collaborations pour la production de contenus appropriés et tenant compte de la diversité (langue, genre, géographie, équipement)

Le rapport est structuré en 5 chapitres :

  1. les possibilités du numérique : les promesses de la connectivité
  2. les fractures numériques : des occasions manquées
  3. les dangers du numérique : les effets néfastes du monde virtuel
  4. l’enfance à l’ère du numérique : la vie en ligne
  5. les priorités du numérique : exploiter le positif, limiter le négatif

 

Labo ouvert

Collectivités, acteurs publics, chercheurs, citoyens, envoyez vos propositions d'articles ou de valorisation de données !

.

Twitter